Durant Europlatform on a déclaré que la technologie aidera les personnes et ne les remplacera pas

Olivier Colleau, CEO of France-based rental company Kiloutou speaking at Europlatform 2019 conference in Nice, France

Les progrès technologiques dans l’industrie des matériels d’accès en hauteur amélioreront la sécurité et l'efficacité et assisteront les personnes dans leur travail, selon les orateurs participant à la conférence Europlatform 2019 tenue par la Fédération internationale des matériels d’accès en hauteur (IPAF), à l'hôtel Le Negresco à Nice, France.

Andy Studdert, PDG par intérim et directeur général de l’IPAF, ouvrit la conférence, à laquelle ont assistés environ 120 délégués, en rappelant aux dirigeants d’entreprise que les personnes viennent toujours en premier. « Dans un an et demi, 75 % de toutes les sociétés utiliseront une sorte d’IA pour améliorer leur processus d’affaires » déclara-t-il. « Alors que nous progressons à travers les prochaines années en utilisant de plus en plus de technologies nouvelles, nous ne devons pas oublier nos gens. Prenez soin en premier de vos personnes, et votre technologie s’adaptera plus rapidement. »

Cette opinion a été répétée par Olivier Colleau, PDG de la société de location Kiloutou basée en France, qui dit aux délégués : « Comment la technologie impactera-t-elle la location de PEMP ? Elle le fait déjà. Nous pouvons suivre la machine, savoir si elle est en marche, et à l’avenir nous pourrons même robotiser et automatiser l’utilisation des machines.

Mais je suis fortement convaincu que la technologie se développera pour aider nos gens, nos clients. Dans notre société, la technologie et les personnes s’entendent très bien. Chez Kiloutou, nous utilisons la technologie pour protéger les personnes : toutes nos machines ont des systèmes pour prévenir la surcharge et des alarme de basculement. La technologie aide aussi à améliorer la maintenance de l'équipement et l’assistance aux clients en utilisant un smartphone sur le site, soit en appelant la ligne d’assistance technique ou en signalant un problème via l’application » ajouta-t-il.

« Nous utilisons des modèles BIM de toutes nos machines pour aider les personnes à mieux planifier, mais les machines ne peuvent pas fonctionner toutes seules. La technologie changera la manière dont nous faisons des affaires, offrant de nouveaux services aux clients et aidant les personnes à faire leur travail et ajoutera de la valeur à ce qu’elles font. La mise en œuvre ne sera pas rapide et nécessitera de l'expérimentation pour réussir, mais en collaborant et en partageant les données nous partagerons tous les avantages. »

Clotilde Jouette, directrice de marketing et de transformation numérique d’entreprise chez Avesco Rent AG, est montée ensuite sur scène pour dire que l’avantage principal de la numérisation consiste à permettre aux entrepreneurs de prendre des décisions sur la base de plus amples informations. « Il y a un changement vers les impacts sociaux et environnementaux dans nos sociétés et dans la manière dont nous faisons des affaires. Il est prouvé qu’il vaut mieux louer qu’acheter de l'équipement » dit-elle.

« Je suis entièrement d’accord avec les orateurs antérieurs que notre main-d’œuvre est notre actif le plus important, et pour cette raison nous les valorisons et assurons qu’ils ont une formation adéquate. La technologie ajoute de la valeur, mais par où commencer ? Elle peut être l'élément différenciateur principal, mais peut exiger un changement de paradigme et modifie l'écosystème entier de nos relations clients. L’IA peut combiner plusieurs systèmes pour automatiser la collecte et l’analyse de données. »

Valery Klimenko, directeur général régional de Fortrent et président de l’Association nationale de location de Russie, a donné un aperçu fascinant et détaillé du marché de location de PEMP de Russie, qui s’est agrandi continuellement depuis les années 90 et est actuellement stimulé par le développement, en particulier dans les territoires de l’Est et du Nord.

Il a expliqué comment la pénétration du marché est encore faible comparée au reste de l’Europe, mais avait bon espoir qu’il y a « de bonnes opportunités pour le développement du marché », malgré quelques obstacles sous la forme de tarifs d’importation sur les machines fabriquées aux États-Unis. « Ceci affecte négativement l’utilisateur lorsqu’il ne peut pas obtenir les machines dont il a besoin. »

L’image de la croissance dans le reste de l’Europe est peut être stable en comparaison, mais elle est limitée par des tensions commerciales mondiales et l’incertitude du Brexit, déclara Audrey Courant de DuckerFrontier, qui produit le rapport de marché mondial de location de matériels d'accès en hauteur de l’IPAF.

Parmi les options pour les entreprises de location de PEMP européennes de continuer à fleurir et à maximiser les opportunités de croissance se trouvent l’utilisation de l'économie circulaire, ajouta-t-elle, l’engagement avec la numérisation et la transition d’un simple modèle de livraison de produit pour devenir un fournisseur de solutions de sécurité, faisant écho à l'idée de Clotilde Jouette de créer des « écosystèmes » de clients pour pouvoir mieux identifier la demande et offrir une assistance multiservices.

Jim Colvin, PDG de Serious Labs, a parlé sur la façon dont sa société travaille avec l’IPAF et d’autres pour traduire la formation, la familiarisation et le test de compétence des opérateurs de PEMP à un environnement de simulateur de réalité virtuelle (RV) : « Le client attende de vous que vous résolviez ses problèmes » dit-il. « La technologie est un outil aidant à fournir ce service, et les données obtenue seront aussi extrêmement utiles. Une fois que nous poserons les questions correctes à ces données, nous commencerons à prendre des décisions qui sont prédictives au lieu de réactives. »

La session de l'après-midi commença avec Angus Kennard, PDG de Kennards Hire en Australie, parlant de l’aide que la télématique offre aux sociétés de location d'équipement pour la création d’un « écosystème » pour répondre aux demandes de clients. Il raconta que, bien que sa société a connu une forte croissance depuis le début des années 90, l’excellence du service clients est l’objectif de Kennard Hire, qui cherche à devenir la « meilleure société de location du monde ».

Il expliqua que la télémétrie de PEMP ne constituait qu’une partie de l’Internet des Objets (IdO) interconnecté mondialement et ce qui contribue à son assimilation au niveau des entreprises. Une amélioration des taux d’utilisation est un avantage clair, mais, tout comme d’autres orateurs, il indiqua qu’il existe de nombreux systèmes et produits de télémétrie différents sur le marché, différents types d’actifs avec des niveaux de sophistication et d’âge variables, et que la question était de nouveau « par où commencer ? »

Il dit que sa société se concentrait sur l’identification de ce que le client demande de la télémétrie, et qu’il s’agit de « plus que juste savoir où se trouvent les machines ». Les clients sur des sites de contrat larges, complexes et multidisciplinaires nécessitent des métriques claires pour couvrir le site entier, tous les actifs et toutes les tâches, ce qui a amené Kennards Hire à développer sa propre plateforme IdO, EasyTRAK.

Le succès de la mise en œuvre de ce système a permis à Kennard Hire de mieux répondre aux demandes de clients, de prédire quel équipement sera requis où et quand, et d'être plus proactive au moment de décider dans quelles machines elle doit investir.

Le débat de l'après-midi a compris une sélection d’orateurs de la conférence examinant des questions concernant la manière d'améliorer le service clients par l’application de technologie numérique sans « retirer l’interaction humaine de l'équation », selon les mots de l'hôte de session Andy Studdert.

Il y avait accord sur le fait qu’une nouvelle technologie, de quel type qu’elle soit, doit être utilisée uniquement pour améliorer l'efficacité des employés et permettre à la personne dans l'équation de se concentrer sur les choses importantes. Angus Kennard et Clotilde Jouette ont aussi convenu que l’utilisation intelligente de données devait concerner l’amplification de la palette d’options d’interactions des clients, et qu’elle offre un plus large éventail à différentes générations d’utilisateurs finaux qui sont habitués à faire des affaires de manières différentes.

Tous ont convenu que l’Internet des Objets, la numérisation et l’utilisation intelligente de données massives représentent tous de grandes opportunités mais que celles-ci comportent leur part de défis, et qu’il y a une impression indéniable que l’industrie accuse un retard sur certains problèmes, notamment en matière de législation et de meilleurs pratiques liées à la propriété et le partage de données.

Ivan Papell, PDG et propriétaire de Liftisa et MovingRent, a parlé sur la manière d'évoluer dans le secteur de la location en créant, faisant croitre et vendant des sociétés et en recommençant le processus depuis le début. Il déclara que la rentabilité ne devait jamais être le but, et il croit que l’on doit définir d’autres objectifs lors de la création dune entreprise. Il a aussi souligné l’importance de l’industrie en général pour renforcer des normes de sécurité et ajouter de la valeur aux clients , en accord avec la majorité des autres orateurs de la journée.

La conférence se termina par une présentation par Andrew Delahunt, directeur technique et de la sécurité de l’IPAF, sur la publication prochaine du rapport de sécurité de l’IPAF. Celui-ci est basé sur l’analyse de données recueillies dans le projet de rapport des accidents de l’IPAF. Toutes les données que l’IPAF collecte sont anonymes et confidentielles, avec toutes les informations personnelles effacées. L’analyse montre que les accidents lors de l’utilisation de matériel d'accès en hauteur sont relativement rares, étant donné qu’il y a presque 1,5 million de PEMP dans des flottes de location à travers le monde.

Un aperçu d’accidents de la France, des Pays Bas, de l'Argentine et des États-Unis a été présenté, mettant en évidence que les causes sont récurrentes et évitables. Les rapports proviennent d’un nombre plus grand que jamais de pays, et ces données sont utilisées pour informer l’industrie, à travers les campagnes de sécurité et le guide technique de l’IPAF. Dans le cadre d’un effort en cours de convaincre un nombre croissant de sociétés dans plus de territoires de signaler les accidents et quasi-accidents, l’IPAF va relancer son portail de rapports, optimisé pour le web et les dispositifs mobiles, d’ici à la fin 2019.

www.europlatform.info

D'autres actualités susceptibles de vous intéresser

  • Suite à un processus de recrutement rigoureux qui a attiré près de 50 candidats du monde entier, l’IPAF est heureux d’annoncer la nomination de Peter Douglas au poste de président directeur général. Le nouveau PDG prendra ses fonctions en décembre 2019 et sera basé au Royaume-Uni.

  • Andy Studdert, président directeur général par intérim de l’IPAF, a profité de son discours de clôture lors de la conférence Europlatform 2019 de Nice, en France, pour rendre hommage au président en partance de l’IPAF, Brad Boehler, qui a récemment démissionné après avoir quitté son rôle chez Skyjack.