L’IPAF comble son déficit à l’aide des revenus tirés de ses événements et d’une hausse de la demande en formations

IPAF's 2018 Annual Report

L’International Powered Access Federation (IPAF) a enregistré de bons résultats en 2018. On observe une croissance du nombre d’adhérents, des formations dispensées, du chiffre d’affaires et des territoires couverts. L’IPAF a comblé son déficit de 2017 grâce à des gains d’efficacité et un meilleur contrôle des coûts. Il en découle des revenus accrus, en hausse de 8,5 % d’année en année.

L’amélioration des revenus tirés des événements et une hausse de 5,8 % des revenus de formation, portée par une demande en plein essor dans les pays où l’IPAF ne dispensait auparavant que peu ou pas de formations, ont contribué à ce renversement de situation. L’IPAF est un organisme à but non lucratif. Autrement dit, tous les revenus disponibles sont réinvestis dans les programmes de sécurité et de formation de l’IPAF.

L’exigence de port d’une carte PAL par les entrepreneurs sur de grands chantiers est à l’origine de la hausse importante de la demande en formations de l’IPAF dans la région nordique et au Moyen-Orient. Mace a annoncé qu’il n’embaucherait que des titulaires de cartes PAL pour travailler sur un grand projet près d’Odense, au Danemark. En outre, lors de la convention 2018 de l’IPAF au Moyen-Orient, organisée à Dubaï, les gestionnaires de projet de l’exposition internationale Expo2020 de Dubaï, aux Émirats arabes unis ont indiqué qu’ils soumettraient également les opérateurs d’équipements motorisés d’accès en hauteur à la même exigence de port d’une carte PAL sur leur énorme chantier.

Ces chiffres présentés dans le rapport annuel 2018 de l’IPAF, publié aujourd’hui dans huit langues, dont le chinois, montrent un élargissement de la base d’adhérents de 1 322 membres à la fin de l’année 2017 à 1 335 l’année dernière, étendant la portée de l’IPAF sur 66 territoires du monde entier, dont le Kazakhstan, où la formation a été traduite et dispensée en russe pour la première fois.

La demande en formations de l’IPAF a encore grimpé en flèche l’année dernière : 165 787 personnes ont complété une formation de l’IPAF avec succès en 2018. Cette hausse de la demande était particulièrement prononcée en Irlande, en Espagne, au Danemark, au Moyen-Orient et dans la région du Québec, au Canada, où les membres de l’IPAF ont été en mesure des cours en langue française.

L’IPAF a continué à investir dans de plus amples effectifs, une meilleure technologie et la mise à jour de son programme de formation. La fédération a également pris part à des événements dans un plus grand nombre de pays que jamais auparavant, et notamment à VerticalDaagen aux Pays-Bas et Nordbygg en Suède. En outre, l’IPAF a organisé de nouveaux événements au Royaume-Uni et en Thaïlande, ainsi que la conférence asiatique de l’IPAF, qui avait lieu pour la première fois à Kuala Lumpur, en Malaisie. 

Lors de son allocution à l’assemblée générale de l’IPAF, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, en marge du sommet de l’IPAF et de la remise des prix IAPA organisés pour la première fois au Moyen-Orient, Tim Whiteman, PDG de l’IPAF, a déclaré : « Il ne fait aucun doute que 2018 a été une année difficile, mais votre fédération a relevé le défi et saisi de nouvelles opportunités. L’IPAF promeut l’utilisation sûre et efficace des matériels d’accès en hauteur dans le monde entier. Le renforcement de ce message sur ses territoires existants et l’accueil de nouveaux publics sont la clé de toutes les activités de l’IPAF. »

« En 2018, la réalité virtuelle (RV) et les simulateurs ont vraiment saisi l’imagination collective du secteur. L’IPAF a mené une consultation étendue auprès des parties prenantes au sujet du potentiel de la réalité virtuelle. L’organisme a reçu une réponse phénoménale : il est clair que notre industrie souhaite vivement adopter cette technologie. En réponse à cette consultation, l’IPAF a présenté ses principales recommandations dans un livre blanc portant sur la réalité étendue. »

Nick Selley, président de l’IPAF, qui a quitté ses fonctions lors de l’assemblée générale après deux ans à ce poste, a ajouté : « La sécurité reste primordiale et tous nos membres doivent s’inscrire dans ces valeurs et respecter des normes de sécurité strictes. L’IPAF continue de travailler sans relâche pour améliorer les normes, par le biais de campagnes de réduction des accidents menées dans différents domaines, notamment des conseils techniques et des campagnes de sécurité. »

« L’IPAF travaille en étroite collaboration avec le Health & Safety Executive au Royaume-Uni ainsi qu’avec des organismes de normalisation et de sécurité au Moyen-Orient. Toujours au Royaume-Uni, l’IPAF participe au groupe parlementaire multipartite (APPG) examinant les chutes sur les lieux de travail.

Je tiens également à mentionner mon engagement à développer et promouvoir les apprentissages, car je pense que nous devons faire tout notre possible pour encourager les jeunes à s’intégrer dans le secteur et pour développer les talents. L’IPAF a fait d’énormes progrès en termes d’identification des filières d’apprentissage et des statuts de technicien de maintenance qualifié, qui définissent de nouveaux plans de carrière dans notre secteur. »

Tim Whiteman a conclu : « Grâce au dévouement du conseil d’administration de l’IPAF, au conseil, aux comités, à nos membres et au personnel travaillant dans près de 70 pays, le déficit présenté à la fin de l’exercice 2017-18 a été comblé. Par conséquent, à l’aube de 2019, votre fédération est plus résiliente, capable de s’adapter à la demande mondiale croissante en faveur de formations de qualité, de conseils techniques et de sécurité, et d’adoption de nouvelles opportunités intéressantes. »

Le rapport annuel 2018 de l’IPAF est maintenant disponible en anglais, français, allemand, italien, neérlandais, portugais, chinois simplifié et espagnol. Il peut être consulté et téléchargé gratuitement sur www.ipaf.org/annual-report.

D'autres actualités susceptibles de vous intéresser

  • Suite à un processus de recrutement rigoureux qui a attiré près de 50 candidats du monde entier, l’IPAF est heureux d’annoncer la nomination de Peter Douglas au poste de président directeur général. Le nouveau PDG prendra ses fonctions en décembre 2019 et sera basé au Royaume-Uni.

  • Andy Studdert, président directeur général par intérim de l’IPAF, a profité de son discours de clôture lors de la conférence Europlatform 2019 de Nice, en France, pour rendre hommage au président en partance de l’IPAF, Brad Boehler, qui a récemment démissionné après avoir quitté son rôle chez Skyjack.